Type de recherche : élaborée limitée
Bannière du site Overlord44
Préparation Le lancement Le Jour J Bataille de Normandie Témoignages Biographies Documents Musées Le site
Perçue comme un piétinement par les civils comme par les militaires des deux bords, la Bataille de Normandie a été en réalité la cause et le début de l’effondrement du Reich à l’Ouest. Aussi ne faut-il pas voir uniquement le terrain gagné par les forces alliées en deux mois de combats, ni son éloignement géographique du Reich pour se rendre compte de l’importance de cette bataille. Ce sont deux armées allemandes et une bonne partie des divisions blindées d’élite qui disparaissent dans la bataille. Plus encore, c’est la clé de la libération de l’Europe de l’Ouest, car c’est à son issue que se produit la fulgurante avancée alliée en France. C’est donc le choc le plus rude entre l’Axe et les Alliés occidentaux. Les nombreux soldats alliés blessés et tués en Normandie sont bien plus qu’un symbolique sacrifice : ils ont été les tenants de la victoire contre le Reich, même s’ils ont subi les combats sans rien savoir de tout cela.

Creative Commons License
Cette creation
est mise a disposition
sous un contrat Creative Commons.

NEWS

[Voir toutes les news]
Cliquez sur le titre de la news pour la voir apparaître

Report

News postée par Louis le 18/12/2009.
Overlord44, version 5.3.7
La mise à jour générale est reportée au mois de janvier tant elle est importante. Nous y travaillons activement.

Rénovation du site à venir

News postée par Louis le 01/10/2009.
Overlord44, version 5.3.6
Une rénovation complète du site aura lieu au mois de décembre prochain : articles, images, structure, design seront remaniés à cette occasion.

Bibliographie mise à jour

News postée par Louis le 30/09/2009.
Overlord44, version 5.3.5
La bibliographie et les sources des cartes ont été mises à jour, dans la page "Sources", menu "Documents".

Elles seront à nouveau mises à jour après la rénovation du site.

100 000 visiteurs

News postée par Louis le 25/09/2009.
Overlord44, version 5.3.4
Overlord44 a reçu plus de 100 000 visiteurs depuis sa création !
Merci à tous de vos visites !
N'hésitez pas à nous écrire et nous faire part de vos remarques dans le livre d'or ou en nous écrivant directement.

Réécriture des Témoignages

News postée par Louis le 24/09/2009.
Overlord44, version 5.3.3
Les témoignages ont tous fait l'objet d'une mise à jour : ils ont été entièrement réécrits pour corriger les nombreuses coquilles qui s'y étaient glissés.
La traduction d'un article du New York Times sur un témoignage a pris sa place parmi les "Petits Témoignages".
Bonne lecture.

Traduction d'un article

News postée par Louis le 23/09/2009.
Overlord44, version 5.2.1
La traduction d'un article paru dans le New-York Times est disponible dans "Les Témoignages", partie "Petits témoignages" ; il porte sur la première cérémonie juive en Allemagne depuis l'avènement d'Hitler, à Aachen. Le chanteur religieux de la cérémonie a été récemment identifié et retrouvé : il a débarqué avec la 1ère division d'infanterie américaine le 6 juin en Normandie et témoigne aujourd'hui

-- La poche de Falaise --


Le piège se referme

La brèche est encore large de 25 km, aussi les Alliés craignent de ne pas pouvoir empêcher la fuite des Allemands vers l’est. Parallèlement à la manœuvre d’encerclement, les corps d’armée alliés doivent faire pression pour éviter que les Allemands « décrochent » du front pour se ruer vers la brèche. Ainsi, le 5e corps US attaque vers Tinchebray et le 19e corps US vers Flers, le 12 août.

Malgré le mauvais état du terrain qui gêne la progression, le 5e corps US entre le 15 août dans Tinchebray. Il s’y arrête et, ayant perdu le contact avec l’ennemi en fuite, comptabilise un total décevant de 1 200 prisonniers allemands. Le 19e corps US attaque de Sourdeval vers le sud, les 13 et 14 août. Il est renforcé par la 2e DB américaine et la 30e DI détachés du 7ecorps. Le 19e corps prend rapidement Domfront, faiblement gardé par les Allemands. Le 15 août, il prend contact avec le 8e corps d’armée britannique à l’Ouest de Flers. En effet, le front se réduisant en même temps que la poche, les troupes du 8e corps ont traversé la limite des deux groupes d’armées, passant devant le 5e corps US dans leur descente vers le sud.

Le 7e corps US, gardant la 4e DI en réserve, se met en mouvement le 13 août avec ses 35e, 9e et 1ère DI et la 3e DB rassemblée. Le premier jour de l’attaque, Collins fait charger son corps sur 30 km à partir de Mayenne. Ses troupes se heurtent ensuite à une forte résistance sur tout le front du corps qui l’oblige à s’arrêter. Trois jours plus tard, le corps a fait 3 000 prisonniers et a détruit une forte quantité de matériel allemand. Le 8e corps britannique continue son avancée vers le sud et prend contact le 17 août avec le 7e corps US. Patton engage quant à lui le 20e corps US à la droite du 15e et les lance à partir du 13 août sur la ligne Argentan-Sée.


La situation devient très fluctuante dès le 14 août, car de nombreuses unités se déplacent et passent sous la direction de corps d’armées différents : la confusion est à son comble chez les Alliés. Les décisions ne parviennent pas à suivre les évènements et seuls des ordres déjà périmés arrivent jusqu’aux unités.

Les Allemands, eux cherchent à gagner du temps ; les unités de la 7e armée allemande obligent les Alliés à de grands déploiements en formant un noyau de résistance, puis elles se retirent vers une autre position et recommencent le même manège. Cela n’empêche pas les effectifs des deux armées allemandes de se réduire à vue d’œil. Kluge, qui souhaite un repli, finit par obtenir satisfaction auprès d’Hitler : il l’autorise à traverser l’Orne puis la Dives. Le 16 août au soir les Allemands commencent à s’extraire de la poche.


Cet article a été affiché 23252 fois depuis le 12/09/2006
Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 08/09/2006.



Fin de la phase d'encerclement : la poche de Falaise
Carte géographique de la poche de Falaise, dernière phase de l'encerclement des forces allemandes.

La poussée américaine

Du côté américain, le 15e corps se scinde en deux : les 90e et 80e DI et la 2e DB française restent devant Alençon, pendant que la 79e DI et la 5e DB sont envoyées vers la Seine. Seuls deux corps de la 5e armée panzer tiennent 112 km de front devant Paris : ce vide relatif se présente aux Américains comme une chance d’atteindre les positions finales fixées par Overlord. De plus, Bradley pense que ces deux divisions n’auraient pas beaucoup d’importance en bas de la mâchoire de la poche, car la 3e armée américaine ne fait alors qu’attendre une avancée britannique. Enfin, il croit que les Allemands se sont déjà extraits en grand nombre de la poche. C’est alors que Montgomery propose une jonction américano-canadienne près de Chambois et Trun. Bradley accepte. Le 16 août, un peu après minuit , le 15e corps US charge vers le nord. La retraite allemande commence la même nuit : le 2e corps parachutiste et le 84e corps (7e armée) doivent couvrir la retraite de la 5e armée panzer.

Complétant le mouvement américain, Crerar reçoit l’ordre le 17 août de faire avancer ses deux DB, la 1ère DB polonaise et la 4e DB canadienne, pour fermer la poche à Chambois et Trun. Les divisions brisent la ligne de front du 1er corps panzer, très faible, progressent parallèlement à la Dives et arrivent à moins de 4 km de Trun. Une autre pénétration au Sud-Est de Falaise oblige la 7e armée allemande à accélérer son retrait.

Le 18 août, Model remplace Kluge à la tête du groupe d’armées B. Von Kluge, limogé, se suicide dans l’avion qui le ramène en Allemagne, le 18 août, et laisse une lettre demandant au Führer de mettre fin à la guerre. Model a pour projet d’extraire ses forces le plus vite possible de la poche, puis de reformer un nouveau front sur la Touques, rivière à l’est de la Dives. Les forces à extraire de cette poche refermée au trois quarts sont la 7e armée (de P.Hausser) et les restes du panzergruppe west réunis en 5e armée panzer (Bittrich).

La 4e DI canadienne prend Trun le 18 août, alors que les Britanniques chargent vers l’intérieur de la poche. Au même moment, les Américains menacent sérieusement Chambois. Les deux principales routes d’évasion qui restent sont bloquées. Les 80e et 90e DI du 15e corps ’ dont Gerow vient de prendre le commandement- tentent de couper totalement la route Trun-Chambois, mais seule la 90e DI réussit à déborder la défense allemande et à atteindre la route. De la nuit du 18 à la fin de celle du 19 août, l’artillerie alliée pilonne l’ensemble de la poche.


Cet article a été affiché 21527 fois depuis le 12/09/2006
Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 08/09/2006.

Derniers sursauts allemands

Le 19 août, les Allemands préparent une contre-attaque contre les lignes à l’est de la poche, secteur que tiennent les Polonais de la 1ère DB, pour de permettre aux autres unités de sortir de la poche. Les éléments de tête de la 90e DI arrivent dans Chambois tard dans l’après-midi. Ils y font la jonction avec les éléments blindés de tête de la 1ère DB polonaise. Mais les premiers éléments polonais sont coupés de leur division par de petites attaques allemandes ; en réalité, les Canadiens n’ont pas encore les moyens de bien défendre la ligne Trun-Chambois. La nuit du 19 août, le 2e corps parachutiste allemand commandé par Meindl attaque les positions polonaise du Mont Ormel (voir carte). Meindl réussit à sortir de la poche avec un petit groupe de parachutistes et le général Hausser, chef de la 7e armée.

Le 2e corps panzer SS vient en renfort et contre-attaque la 1ère DB polonaise à partir de 10h30 le 20 août. Malgré de nombreuses pertes polonaises, la division tient bon, y compris sur les hauteurs du Mont Ormel. Les troupes qui le défendent restent encerclés sur un îlot, au milieu du flot d’Allemands qui se ruent vers l’extérieur de la poche. Placée dans le secteur le plus rude, la 1ère DB polonaise ne compte plus que 1 500 combattants valides à la fin de la bataille de Normandie.
Pour les Allemands, le repli est marqué par des bombardements incessants, de gigantesques embouteillages de matériel vite détruit par les artilleurs et les chasseur-bombardiers alliés. La démoralisation des troupes allemandes a un effet d’accélération de la défaite, pourtant les soldats allemands combattent avec la force du désespoir pour maintenir la brèche ouverte. Le 47e corps panzer SS de Funck a également reçu l’ordre de percer les lignes américaines à l’Est, pour dégager un passage. Il attaque le 20 août au matin, mais ne réussit que partiellement à passer avant que la brèche ne se referme. Les soldats allemands continuent à s’infiltrer par petits groupes dans le secteur allant de Trun à Chambois malgré l’acharnement et la vigilance des Alliés. Le soir du 20 août, la bataille de la poche de Falaise est finie.


Le 21 août après les dernières redditions à Tournai, le carnage prend fin. Sur 23 divisions allemandes engagées dans la bataille, 19 restent prisonnières dans la poche et quatre tentent de reformer un front de l’autre côté de la Touques. Ces divisions sont parfois réduites jusqu’au dixième de leurs effectifs. On estime qu’entre 20 000 et 40 000 Allemands ont réussi à sortir de la poche. 50 000 Allemands y ont été capturés, la moitié par les Américains et l’autre moitié par les Anglo-Canadiens. La majeure partie de l’armement lourd est resté à l’intérieur de la poche. Côté allemand, le bilan de la poche est très lourd :

- 10 000 soldats tués

- 1800 chevaux tués

- 220 chars détruits

- 160 pièces d’artilleries automotrices perdues

- 700 pièces d’artillerie remorquée perdues

- 130 canons de DCA perdus

- 130 autochenilles détruites ou abandonnées

- 5000 véhicules à moteur perdus

- 2000 chariots détruits

Les Allemands laissent en Normandie 200 000 tués et disparus, 250 000 prisonniers, 1 500 chars, 2 000 canons et 20 000 véhicules.


Cet article a été affiché 21317 fois depuis le 12/09/2006
Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 08/09/2006.



Une scène dans la poche
Le piège s'est refermé autour des forces allemandes. Dans la poche de Falaise, c'est le carnage.

Changer le design

Êtes-vous satisfait par Overlord44 v.5 ?


Sondage mis en ligne le 29/09/2006

Totalement satisfait ! Bravo pour le travail accompli.
Satisfait (sauf quelques détails)
Moyennement satisfait. Il reste du travail.
Pas satisfait (veuillez nous envoyer un mail...)

Statistiques générales

Il y a eu aujourd'hui 22 visiteurs, 22 visites et 99 pages vues.

Il y a eu 308789 visiteurs, 323628 visites et 834563 pages vues depuis le 31/12/2006.

Vos statistiques

Vous avez effectué 1 visite aujourd'hui sur le site.
Lors de la visite actuelle, vous avez vu 78 pages.

Cette page

La page a été générée en 0.18609094619751 seconde.

Partenaires

Webring Histoire de France

logo de l'Histoire en ligne

Partenaire 
d'Overlord44 : Armée américaine.net

logo CSS
logo XHTML
logo PHP
logo 'Get Firefox'
Overlord44 | Webmasters : Christophe PINCEMAILLE & Louis COURCOL | Site & design : Christophe Pincemaille | v-5.3.7 - 2003-2017 | Ce site et son contenu sont soumis aux droits d'auteurs et aux libertés individuelles.